Des séries et des hommes

Le blog séries de Libération

Emission [3.06] - The X-Files : Ce n'est que le début

01:36:29
En janvier dernier, The X-Files était de retour à la télévision américaine pour une dixième saison inattendue, près de quatorze ans après sa première conclusion et huit ans après son passage sur grand écran pour le film I Want to Believe (2008). Et même si la mode est aux revivals, ce retour constitue un cas assez unique dans l'histoire des séries, tant la création de Chris Carter a accompagné non ...
1 commentaire(s)

Forme d'onde en cours de création

desseriesetdeshommes il y a 1 an dans Des séries et des hommes

2300
Partager TéléchargerTaille : 88.52 Mo / Format : mp3 ItunesAbonnez-vous à ce podcast dans Itunes

En janvier dernier, The X-Files était de retour à la télévision américaine pour une dixième saison inattendue, près de quatorze ans après sa première conclusion et huit ans après son passage sur grand écran pour le film I Want to Believe (2008). Et même si la mode est aux revivals, ce retour constitue un cas assez unique dans l'histoire des séries, tant la création de Chris Carter a accompagné non seulement une génération toute entière de spectateurs, mais aussi une industrie télévisuelle en pleine mutation.

Comme nous le rappelle Fox Mulder en préambule de l’épisode d’ouverture de cette dixième saison, The X-Files est une série tellement riche et protéiforme qu’il était difficile d’anticiper la forme qu’adopteraient ses six nouveaux épisodes : mythologiques, autonomes, ou bien les deux à la fois ? La réponse à cette interrogation mérite d’être analysée, tant elle peut être porteuse de sens à la fois pour la série elle-même et pour les revivals qui suivront. Entre véhicule nostalgique et témoin de son propre vieillissement, le retour des X-Files semble en effet nous apporter des enseignements qui dépassent le seul cadre de la création de Chris Carter.

Pour en débattre, nous accueillons Sullivan Le Postec qui a critiqué les six épisodes de cette saison 10 sur le Daily Mars (retrouvez également sa sélection des vingt épisodes les plus marquants de la série dans un dossier extrêmement approfondi datant de 2013). Scénariste ayant suivi la formation Serial Eyes sous l’égide de Frank Spotnitz, Sullivan est idéalement placé pour décortiquer la construction narrative des X-Files, entre refus du tout-feuilletonnant, échappées non conclusives et résurgence de l’épisode emblématique. Ensemble, nous revenons également sur la réception critique et le rapport auteuriste de la série, souvent sujets à confusion et à polémique révisionniste.

Un commentaire

Connect with Facebook

  1. Anonyme dit :

    Je ne pense pas que la série a refusé de se moderniser. Au contraire, elle a tenté, en jouant avec le temps qui passe (Mulder a la rue avec son téléphone…) et ne suggére plus (comme à l’époque) et donc a raté sa mission

Aller à la barre d’outils